Qui suis-je ?
pyrrhura
youyou
     
volières
oiseaux à céder
 
barraband
callopsitte
catherine
ondulée
bourke
turquoisine
caille
 

Me contacter : perruches.val@free.fr

Je m'appelle Valérie, vis dans un petit village près d'Aix en Provence et suis éleveur amateur de petits perroquets.

C'est une passion que j'ai depuis toute petite. J'ai commencé avec des mandarins (que j'ai eu la joie de voir reproduire, facile me direz-vous avec des mandarins, mais pour une enfant c'est formidable !) et puis surtout ma tourterelle rieuse, Sapristi, que j'ai apprivoisée. Elle était très souvent en liberté dans ma chambre, je l'appelais et elle venait se poser sur moi, c'est magique un oiseau apprivoisé !!

Puis pendant quelques années plus d'oiseaux. J'ai oublié ma passion, par manque de temps et d'autres occupations: les études et un emploi qui prend beaucoup de temps, puis des enfants.

Et un jour une jardinerie près de chez moi ouvre une animalerie et vend toutes sortes d'oiseaux et de cages. A cette époque je ne travaille plus et m'occupe de mes enfants. Et la passion refait surface. Je me suis donc offert une cage volière et quelques couples d'exotiques.

A ce moment un de mes fils me réclame un perroquet, il veut l'apprivoiser et lui apprendre à parler. Je ne me vois pas faire l'acquisition d'un perroquet sans aucune connaissance sur cet animal. Donc je cherche et je trouve dans un livre (pas encore internet comme maintenant!) que la perruche callopsitte peut cohabiter avec des exotiques et que l'on peut arriver à faire parler certains sujets et c'est vraiment un bel oiseau. Retour à l'animalerie (on a tous commencé comme ça!!) et achat d'un mâle callopsitte couleur sauvage. (le livre en question: guide vert Les oiseaux de cage et de volière.)

Je pensais vraiment qu'on pourrait apprivoiser cet oiseau comme je l'avais fait avec ma tourterelle. Erreur une callo sauvage ça mord et très fort. Puis on lui a offert une compagne peu de temps après, c'était quand même mieux pour lui. Les callos ont effectivement bien cohabité avec les petits exotiques sauf qu'elles démontaient systématiquement le nid des mandarins.

Le mal était fait, ensuite j'ai eu quelques ondulées et les premières naissances. Et une affiche dans la rue me permet de me rendre à une bourse aux oiseaux. J'y rencontre des passionnés, je vois des oiseaux vraiment magnifiques. L'accueil est chaleureux, je vais à une réunion et m'inscris dans ce club; ça y est j'ai ma carte d'éleveur je vais pouvoir baguer mes petits! (mon club OCPA Oiseaux Club du Pays d'Aix affilié à l'UOF).

La suite...On a eu Néo un mâle callopsitte élevé à la main et apprivoisé, acquis chez un couple d'amis éleveurs de bec crochus. Le rêve Néo! Comme ma tourterelle, il vient quand on l'appelle, baisse la tête pour avoir une caresse. Il n'a jamais réussi à parler mais il imite le bruit du téléphone, le jouet du chien, la connection internet (avant l'ADSL aujourd'hui silencieux) et quelques chansons.

Ensuite je me suis séparée des petits exotiques, et j'ai acquis d'autres becs crochus. Avec mon mari nous avons construit une première volière où toutes mes perruches cohabitent. (Un vrai régal à observer.) Puis des volières de reproduction.

J'en profite pour remercier tous les éleveurs de mon club et d'autres qui m'ont donné des conseils pour le soin et la reproduction de mes oiseaux et également la construction des volières. Ils se reconnaitront je n'en doute pas!

Je me suis investie un peu plus dans mon club, puisque je me suis occupée du secrétariat de 2004 à 2012.

En 2006 j'ai décidé de faire ce site pour partager mon expérience d'élevage, je parle uniquement des espèces que je possède; je ne me suis pas tellement étendue sur les mutations mais j'ai mis des liens vers des sites qui traitent très bien du sujet. (voir sites favoris).

Voilà n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou des remarques. Ce site sera régulièrement mis à jour au gré des résultats de reproduction ou de nouvelles acquisitions.

Je vous souhaite une bonne visite sur ces pages.

Valérie.